Alberto GIACOMETTI : Façonner le vide

dimanche 16 octobre 2011
par  Michele

L’Association Reg’Arts croisés présente

vendredi 4 novembre 2011 à 20h30

à l’Espace du Lavoir à Vedène

une soirée poético graphique inhabituelle.

 

Pierre Verdet propose une approche originale de l’œuvre d’Alberto Giacometti, intitulée Façonner le vide. A travers des vidéos et des témoignages originaux, tels que celui du peintre Balthus ou du poète René Char, cette soirée sera l’occasion de décrypter l’œuvre foisonnante et complexe d’un des plus grands sculpteurs du XXe siècle, mais aussi celle d’un peintre qui peignait comme il sculptait.

 

À cette occasion il sera présenté 2 vidéos inédites de l’artiste dans son atelier :

  • Alberto Giacometti sculptant un buste en expliquant les difficultés qui sont les siennes pour parvenir au résultat recherché
  • La seconde qui nous le montre dessinant le portrait d’un de ses amis Un cours de sculpture et de dessin du Maître offert au plus grand nombre

 

 À découvrir sans modération….


Portfolio

Alberto Giacometti : Façonner le vide

Commentaires

Annonces

JUIN 2019

Po’ART & Les Ateliers Sinople
127 av. de la Gare – 84210 Pernes les Fontaines
Tel. 06 64 70 00 47 /04 90 40 01 71

Nous vous convions

Le dimanche 16 juin à 11h00

à la Chapelle des Pénitents Blancs

Pernes les Fontaines 248 rue Emile Zola

 
à une Conférence dédicace animée par Marc JOSEPH.
 

  • Marc Joseph,dans un premier temps, nous présentera son odyssée photographique autour du pèlerinage bouddhiste du Kawa Kharpo.  
  • Puis, il nous fera découvrir son livre :  
  • Tous en forme avec la slow attitude, du Pacifique à l’ Himalaya -  (éditions Saint-honoré) « Marc joseph K livre un récit d’une très grande originalité. Il nous emmène du Tibet à Sumatra sur un ton léger et dynamique pour nous inviter à vivre pleinement. Ainsi, il nous enseigne avec humour et passion une manière saine de prendre goût à la dépense d’énergie. Il montre, tout en douceur, comment prendre soin de soi en une initiative aussi physique que mentale. La structure se son œuvre s’émancipe des codes du roman pour un rendu divertissant et rafraichissant ! »  

Bien cordialement,
 Jean Olaru